dimanche 27 février 2011

Quelques mots et expressions de l'arabe dialectal (algérien)...

Comme toutes langues, celles parlées au Maghreb sont en constante évolution, qu’il s’agisse de la langue amazigh (berbère), de l’arabe dialectal ou du français, ces langues possèdent leur propre expressions, argot, adoptent de nouveaux mots, parfois en les transformant, souvent même; ou en créent de nouveaux. Ils sont des indicateurs de l’évolution de la société et de ses influences. Au Maghreb, les mots de l'arabe dialectal sont essentiellement d'origine berbère. En voici une petite sélection en vrac essentiellement tirés de l’arabe dialectal algérien (et peut-être utilisé dans les pays voisins) et du kabyle; ceux sont des mots ou des expressions du quotidien utilisés par tout le monde; certains ont été « importés » par l’immigration et sont donc également repris dans des conversations courantes en France. On les retrouve aussi dans la musique…

Mots pour certains malheureusement toujours d’actualité, ils ne doivent pas vous être totalement inconnus si vous suivez l’actualité…

-Hittiste: Du mot "Hit" qui signifie le mur an arabe, né dans les années 80 avec la montée de problèmes économiques et sociaux, et désigne depuis de jeunes chômeurs qui passent la journée adossés aux murs.
-Hoggra: Abus de pouvoir et mépris à l'égard d'une une personne dans le but de l’humilier et de lui porter atteinte.
-Haggar: Celui qui abuse de sa force sur une personne faible.
-Harraga : clandestins, vient de" harg" (feu en arabe) ceux qui brûlent les frontières…
-"Dégoutage": vient de "dégouter" comme vous avez pu le deviner. Souvent utilisé pour désigner la situation et le moral des jeunes...
-Zimigri: Algériens/Maghrébins résidant à l'étranger

Aller un autre contexte plus léger...

-Hatta: La classe !
-Intik: Mot très en vogue en ce moment qui signifie quelque chose de cool, bien... le mot Intik ou Untik viendrait de "Antique", caractère de ce qui est ancien et artistique.
-La tchi-tchi: Jeunesse dorée, issue de famille aisée ou encore signifie celui qui est à la mode, dans le coup. Attention ce terme est has-been, ringard il était employé dans la fin des années 80-début des années 90. Certains l’utilisent encore...Aujourd’hui il est remplacé par :
-Papicha: jeune fille moderne, jeunesse dorée, jeune dans le coup etc. Au masculin : Papiche
-Lalla: Voilà un terme bien typiquement maghrébin, une sorte de titre honorifique et marque de respect attribuée à une femme. Si on devait donner un équivalent européen ça serait Dame ou Lady. La femme du roi du Maroc porte ce titre. Des héroïnes de l'Histoire également telle que Lalla Fatma N'Soumer qui au XIXè siècle  s'est illustrée pour avoir  affronté les troupes coloniales françaises en Kabylie à la bataille de l'Oued Sebaou. On dit aussi Lalla Fatma (fille du prophète Mahomet) etc.
Dans un contexte familier et souvent ironique entre femmes, certaines utilisent ce terme dans le sens suivant: Et mais qu'est-ce que tu crois ya lalla?  ;)
-Stouta/stout, mestouta:  commère, qui colporte des ragots, curieux des problèmes des autres etc. 
-Guezzana, en kabyle taguezzant: sorcière.
-Chouaffa: vient de "choufe" (regarder en arabe) et signifie voyante.

Quelques expressions et mots de tous les jours...

-Za'ma : ce terme que vous devez sûrement connaître a été le titre d’une chanson de l’artiste kabyle Takfarinas « Za’ma Za’ma ». Employé une seule fois seulement; ce mot dénote parfois un doute, le scepticisme d’une personne sur les compétences et les capacités d’une autre. Il peut également être utilisé pour désigner une situation dans laquelle une personne se donner de grands airs, ou adoptent un comportement distingué qui ne lui correspondait pas. Il possède donc plusieurs sens selon le contexte où on l’utilise. Voici quelques exemples illustrés :
-Mmm za’ma tu vas pouvoir faire ça...mouai…
-Ouai, elle se la pète za’ma ! Elle se prend pour qui...
-Faire "carème" : eh oui carème qui vient de la religion catholique est un terme utilisé en Algérie pour dire faire le Ramadan. Et lorsque l'on parle de jeûner, on utilise le verbe arabe "saoum". Exemple: Tu fais  l'carème? En arabe dialectal: ddir carème? ou bien: tsoum? traduction en français: tu jeûnes?  Ben oui, 132 ans hein...
Faire le Ramadan est une expression en français qui est utilisée d'avantage en France.
-"Iqour aqarouyik" (kabyle):  littéralement "ta tête est dure" pour dire d'une personne qu'elle est têtue et obstinée.
-Ken...: Non ce n'est pas une référence à une célèbre poupée mais bien un mot très utilisé et typiquement maghrébin et berbère. Intraduisible, équivalent de un peu.. Voici quelques exemples de son utilisation.Vient ken...(arouah ken an arabe/ iya ken...en kabyle): Vient un peu pour voir (pour en savoir plus).
Arjou ken (kabyle): attend  un peu/attend voir...
Parfois signifie "seulement" équivalent de ghir (seulement, sauf) en arabe: je veux ken un peu de ça.
-Chah!: "Bien fait!" Accompagné  du poing que l'on frotte sur la paume de l'autre main.
-"Yekhi Yekhi" : expression utilisée pour désigner  le "n’importe quoi", à la vue d'une situation inhabituelle.
-"Chema tenehi el ghoma": « la chique enlève le malaise ». La chique (tabac) appelée chemma en arabe est très appréciée par certains hommes. Elle se présente sous la forme moulue dans une petite boite métallique et se place entre la lèvre et les dents. Une fois la boite vidé et jetée, celle-ci est récupérée par les enfants qui l’utilisent pour jouer à ce que l’on appelle la « paypa » c'est-à-dire à la marelle ;)



"Boita chemma"

-"Lharba tselek": littéralement, "la fuite sauve". Prendre ses jambes à son coup pour éviter une situation particulièrement désagréable.
-Roumi: ou aroumi en berbère, vient du mot "romain" hérité de l'époque antique pour désigner un étranger et plus particulièrement un européen, un chrétien ou un type physique européen mais surtout un français.
-Balak: attention! 
-Boudjlima: nom pour qualifier les musiciens ambulants, troubadours qui sillonnent villes et villages au son de leurs instruments. Autre nom utilisé également en Kabylie: Idhebalen.
-Tchipa: commission, pourboire...bakchich, pot de vin...
-N'teq!: parle! Dis quelque chose!
-Tchaqlala: vacarme.
-Chmeta: mauviette.
-Fissa: immédiatement, de suite!
-M'bessif: (avec l'épée) maintenant immédiatement...Tu vas faire ça bessif!
-N'tek a'lik: "je me tiens sur toi" cad je compte sur toi.
-Asstar djbar ou seulement asstar: expression que l'on utilise quand une personne tombe.
-Wech: (à utiliser dans une interrogation une fois seulement et suivi de l’objet de la question sinon cela n’a aucun sens) donc à utiliser avec Wech kaïene, Wachnou : Quoi, que se passe-t-il ?, qu’est-ce qu’il ya ?
-Quech…? Suivi de l’objet. Utilisé toujours dans l’objectif d’en savoir plus.
Par exemple : quech news ? Qui signifie quoi de neuf ?
-Wech 'ambalek: et mais qu'est-ce que tu crois..?
-Khorti : mensonges, bluff. Exemple : Ah ça c’est du khorti !
-Fliter: verbe crée à partir d'une célèbre marque d'insecticide en Algérie, "Flitox". Ce mot signifie en fait faire dégager très vite. Ex: Il l'a "flité" d'ici!
-C'est du festi: expression équivalente à c'est du pipeau; c'est pas vrai...
-Makache menha!: expression pour dire que c'est totalement faux!
-M'Hend Uccen (kabyle) prononcé M'Hend Uchen: Uchen qui signifie renard en berbère est une expression kabyle pour désigner quelqu'un de rusé. Elle vient du personnage M'Hend Uccen des contes kabyles.
-Amachahou:(kabyle) Equivalent français de Il était une fois...donc pour commencer un récit (conte etc.)
-Jma' limane: parfois suivie de Si Slimane ;) expression kabyle: je jure que...
-Azraïen: Ange de la Mort dans les croyances kabyles populaires.
-Hmar el gayla:  monstre qui fait peur aux enfants qui ne veulent pas faire leur sieste ;)
-Bezzef: Trop, beaucoup.
-Waqila: Peut-être
-Bakri: Autrefois. Souvent utilisé en allongeant le « a », "baaaakri", plus c'est allongé, plus c'est loin dans le temps ;)
-Houma: le quartier
-Tmesskhir: signifie « ce qui se fiche de nous ». C’est du tmesskhir, on se fiche de nous là ! tetmeskher biya: tu te moques de moi là...
-Zkara: utilisé pour désigner une situation ou une action où une personne emm.?!$ une autre personne, juste pour le plaisir et dans le but de l'emm!%?
-Zigh, zighem: en fait.
-Belda: Originaire du bled, Macho.
-Hchicha: Marijuana
-En skimi: faire quelque chose en skimi, en douce, sans attirer l'attention.
-Khas...Ma'lish: Laisse, c'est pas grave...
-Khelli: laisse, laisse tomber.
-Mahboul: fou, cinglé
-Darwiche: fou; vient de derviche tourneur, mystique soufi qui entre en transe en tournant...
-Inchallah:  Si vous connaissez bien ce mot, c'est que vous ne l'utiliser pas dans le sens de "advienne que pourra", si c'est le cas, c'est que vous ne connaissez ni son sens ni ne savez comment l'utiliser. Le mot inchallah n'a jamais signifié "advienne que pourra mais littéralement "si Dieu le veut" et est toujours utilisé dans un sens d'espoir, d'attente...On se verra demain inchallah ou bien inchallah ça marchera.
-Allah yarhmou: expression utilisée lorsque l'on parle d'une personne décédée,  équivalent de "que Dieu ait son âme".
-Sahit, saha, sahitou!: merci. (Jamais choukrane, c'est du littéraire, ça ne fait pas partie du langage quotidien au Maghreb et ce serait très curieux de l'utiliser là-bas...)
-Thanmirth: merci (en berbère).
-Azul, azul fellawen: bonjour, salut (en berbère).
-Salam a'likoum/ réponse: a'likoum salam: "que le salut/paix soit sur vous", salutations.
-Yallah!:  Expression quotidienne que vous devez sûrement connaître. Souvent utilisé pour faire avancer quelque chose qui semble trainer. Yallah, fais vite! ; Yallah, met la musique..etc.
-Allah Allah: expression utilisée pour dire de quelque chose que l'on trouve magnifique.  Ex: elle a une robe Allah Allah!
-Afous!: mot berbère qui signifie la "main" et expression utilisée pour appeler les gens à taper des mains.
Il ya une  façon propre aux Maghrébins de dire oui en plus des mots ih  d'origine berbère, ou anâm qui vient de l'arabe naâm;  c’est un son produit par la bouche une sorte de petit claquement produit sur un côté à l’aide de la langue dont le bout touche le palais et butte contre les dents de devants. Utilisé pour répondre par l’affirmatif dans une conversation. Se fait plutôt dans un cadre familier etc.